• Mamoune Spirit

Fausse couche d’un point de vue spirituel

Cette vision ne pourra pas parler à tout le monde, et j’en conviens, il y a quelque temps je n’aurai pas pu y adhérer. Aujourd’hui c’est ma vérité.


Souvent banalisée par la société et le personnel médical, une fausse-couche est une réelle épreuve et un deuil pour la maman, et le partenaire. Comprendre le processus spirituel qui se cache derrière, peut aider dans le chemin de guérison et d’acceptation. Rien n’arrive par hasard, la douleur de l’évènement éveille votre conscience. Il s’agit d’un coup d’essai, et cela vous donne l’opportunité d’évoluer afin de donner le meilleur pour votre prochain bébé.


Il peut s’agir d’une expérience que la maman doit vivre par rapport à ses blessures antérieures non guéries ou à sa lignée familiale. Exemple de croyance limitante « Toutes les femmes de notre famille ont fait une fausse-couche ». Il est possible de briser cette chaîne.


Peut-être que ce n’est pas encore le bon moment, ce moment prévu pour l’univers où tout est aligné. C’est un message sur les choses à travailler avant cette prochaine grossesse. Il faut être attentif aux signes, ou se faire aider d’un spécialiste. Exemple « Il est important de régler les soucis avec ma mère/mon père/mon enfant intérieur avant cette grossesse ». Dans le cas d’une fausse couche précoce, il n’y avait peut être pas encore d’âme dans vos plans énergétiques.


La future âme peut avoir besoin de temps, elle s’aperçoit qu’elle n’est pas encore prête et ses peurs prennent le dessus. Elle fait alors le choix de se retirer. Cette âme viendra faire une autre tentative plus tard lorsqu’elle aura dépassée ses peurs.


Il peut également s’agir d’un choix de l’âme de vivre uniquement une partie de vie intra-utérine. Cette incarnation éclair peut suffire pour résoudre une partie de son karma, c’est une solution rapide. Ou si elle a eu une vie antérieure très difficile, sans connaître l’amour maternel, elle va peut-être chercher à ressentir cet amour maternel, mais elle n’est pas encore prête pour poursuivre l’expérience.


Cette âme avait peut-être choisit de se réincarner avec un handicap, et finalement elle se rend compte qu’elle s’est surestimée et elle ne se sent pas prête. Elle préfère faire machine arrière, et revoir son plan d’incarnation.


Dans tous les cas, une fausse-couche est souvent un apprentissage douloureux. Elle s’accompagne d’une chute brutale d’hormones, la femme peut donc se sentir dépressive. Il est important d’accueillir cet événement, de ne pas le nier. C’est une invitation à prendre le temps et de se recentrer sur soi en se chouchoutant et en se reconnectant à son corps (méditation, bain, massage…). Retrouver le plaisir avec soi puis les plaisirs simples de la vie, pour ensuite renouer avec ceux de son partenaire.


Vous pouvez ressentir l’envie de communiquer avec cette âme pour lui expliquer que vous l’aimez et lui envoyer de la lumière. Si cela a du sens pour vous, sentez-vous libre de trouver un rituel qui vous permettra de lui dire au revoir. Il peut s’agir d’une lettre que vous lui rédigez, puis vous allumez une bougie et lisez la lettre à voix haute, et quand vous vous sentez prête, vous brulez la lettre.


Si vous en éprouvez le besoin, il ne faut pas hésiter à se faire accompagner par un thérapeute, praticien reiki, hypno-thérapeute, EMDR… Même plusieurs années après, il n’est jamais trop tard pour prendre le chemin de la guérison.


Derrière l’ombre se cache toujours la lumière. Nous méritons le meilleur et le meilleur.

141 vues0 commentaire