• Mamoune Spirit

Surmonter l’épreuve du placenta trop bas

La grossesse est une parenthèse enchantée, mais il arrive que des problèmes viennent entraver votre sérénité. Un placenta bas peut créer des saignements, quelques douleurs et surtout une angoisse profonde.


Le lendemain de mon échographie T1, j’étais tranquillement chez moi quand j’ai senti une douleur violente au ventre, et quelques minutes après un liquide s’écoulé. J’étais horrifiée de découvrir du sang. J’ai appelé ma sage-femme qui a été bienveillante et m’a demandé d’aller aux urgences et de ne pas conduire. Evidement c’était le seul jour depuis longtemps où mon mari n’était pas présent. J’ai du appelé les pompiers qui m’ont renvoyé vers le samu et après insistance m’ont envoyé une ambulance. Les ambulanciers ont été formidables, très professionnels, bienveillants, à l’écoute, malheureusement à l’hôpital ce n’est pas la même chose.


Aux urgences j’ai essayé de garder mon calme, et de faire des prières, mais j’avoue que mes angoisses ont pris le dessus, surtout après plusieurs heures attente sans manger sans boire et sans examen, la dure réalité des « urgences » qui ne correspondent plus au mot initial. On est entassées dans un couloir sombre, froid, bruyant, sans recevoir aucune information.


Après plus de 2 longues heures une étudiante est venue me poser les mêmes questions que j’avais déjà eu par ma sage-femme, les pompiers, le samu et les ambulanciers. Toujours aucun examen, c'est difficile de tenir.


Encore 1h30 d’attente avant d’être reçu par une interne. L’interrogatoire recommence, je lui fais comprendre que je n’attends que l’échographie, mais non elle a d’autres priorités. Après les réponses aux mêmes questions, elle me force à prendre des médicaments, car selon elle la douleur est sa priorité, alors que je ne me plains pas et que c’est largement supportable. Puis elle me fait faire un test urinaire, puis un examen du col qui confirme que je saigne. Finalement j’aurai attendu plus de 4h avant d’avoir enfin une échographie. Bébé bouge son cœur bat, quel soulagement. C'est cela que j'attendais depuis ce matin.


Elle ne sait pas m’en dire plus sur l’origine des saignements, peut-être le placenta ? Elle est pourtant dans le service des urgences gynécologiques, mais à priori n'est pas assez formée. Elle ne me retient pas et me laisse repartir juste avec une ordonnance de médicaments que je n’ai pas demandé. Selon elle, c’est pénible ces malades qui viennent aux urgences sans avoir pris un doliprane ou un spasfon ! Par contre elle ne me demande même pas si je travaille et si je souhaite un arrêt.


Je rappelle ma sage-femme qui vérifie mon échographie et me dit que la position du placenta est basse, qu’elle n’a pas voulu insister lors de la T1 car c’est souvent bénin. Les saignements s’arrêtent le lendemain soir avec un gros soulagement. Pour être précautionneuse , je reste au repos toute la semaine, et je vais faire attention jusqu’au prochain contrôle.


Dans la majorité des cas, plus de 90% le placenta remonte avant la fin de la grossesse.
Vous pouvez communiquer avec votre corps pour lui demander de remonter votre placenta et de garder tout votre sang, ainsi qu’avec votre futur enfant pour lui expliquer la situation et le rassurer.
J’ai enregistré une méditation guidée pour vous aider.

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout