• Mamoune Spirit

De l’attente sacrée à la naissance, le processus d’incarnation

Cette vision ne pourra pas parler à tout le monde, et j’en conviens, il y a quelque temps je n’aurai pas pu y adhérer. Aujourd’hui c’est ma vérité. Ce paragraphe retrace les grandes lignes de ce magnifique processus et vous trouverez plein d’ouvrages qui détaillent cette merveille de l’incarnation.


Au delà du corps physique, nous sommes des êtres spirituels venus s’incarner sur terre pour vivre des expériences qui vont guérir nos blessures et nous rapprocher de l’amour inconditionnel. Notre âme vit plusieurs vies, et se réincarne jusqu’à ascensionner.


L’âme choisit en concertation avec ses guides spirituels, la famille dans laquelle elle souhaiterait s’incarner. Elle choisit ses parents selon son plan d’incarnation, selon ce qu’elle souhaite travailler et transcender dans cette vie. Les « meilleurs parents » seront ceux qui vont la faire évoluer et la confronter à ses blessures. Souvent nous avons des liens karmiques (liens issus de vies antérieures) avec les membres de notre famille, ce qui peut expliquer des difficultés innés dans les relations. La chance qui nous ait offerte dans cette vie, est de pardonner et de guérir nos blessures, et de couper tous liens toxiques nous unissant à d’autre âme, afin de briser la chaîne karmique.


Cela peut sembler difficile à entendre, quand on sait que de nombreux enfants vivent des situations atroces, et avec toute cette pédo-criminalité. Pardonner ne signifie pas banaliser les actes odieux. Pardonner c’est reconnaître que nous avons été blessés, que l’autre a agit parce qu’il est lui-même blessé et perdu dans son humanité. Pardonner c’est rendre à son agresseur la violence de son acte. Pardonner c’est choisir de vivre en paix avec l’amour dans notre vie, c’est le plus beau cadeau que nous puissions nous faire à nous-mêmes (nous m’aime). C’est aussi un cadeau pour notre lignée familiale et pour toutes les générations à venir, car nous transmettons une partie de ces bagages aux générations suivantes.


Environ trois mois avant la conception, l’âme descend dans les plans inférieurs pour se rapprocher de sa mère. Parfois cela a lieu même plusieurs mois et années avant la grossesse. Dès le désir d’enfant et tout au long de la grossesse, les parents peuvent entrer en contact et communiquer avec leur futur enfant.


Au début de grossesse l’âme du futur bébé est régulièrement dans les plans de sa maman. Puis elle commence à faire des allers/retours dans son corps. Il n’y a pas de délai classique parfois, l’âme intègre le fœtus qu’au cours de second trimestre, d’autre fois dès le stade embryonnaire. Ce processus est compliqué pour l’âme à venir, il quitte un endroit où règne l’amour inconditionnel pour se confronter au monde terrestre de la dualité. Petit à petit l’âme du futur bébé fait face à ses blessures antérieures qu’il n’a pas guérit et ses peurs. Il est bénéfique de lui envoyer un maximum d’amour, et de lui faire comprendre que nous serons là pour l’accueillir et l’accompagner tout au long de sa vie.


Le travail lors de l’accouchement et de la naissance est une épreuve difficile pour le futur bébé. Il se joue le même passage que lors de notre mort, mais à l’inverse. Plus la maman reste en lien avec son bébé et lui transmet de l’amour, plus l’accouchement sera facile et bien vécu pour le bébé. (Stop à la culpabilité, je n’ai pas réussi à vivre un accouchement pleinement consciente pour mon premier bébé, je sais à quel point un accouchement peut se vivre différemment). Les guides d’incarnation l’accompagnent dans ce passage et sont présents lors de sa naissance.


La première blessure pour le bébé est la séparation avec sa maman, c’est pourquoi il est bénéfique de l’installer rapidement contre sa maman, et dans les premiers mois il aura besoin de rester le maximum de temps en peau à peau avec sa maman. Pour un bébé tout est nouveau, sauf le contact rapproché de sa maman, et la voix du partenaire le papa ou l’autre maman.

Le premier besoin d’un bébé est d’être rassuré et de savoir qu’il est aimé inconditionnellement. Plus il se sentira en confiance, plus il sera aidé pour accepter sa nouvelle incarnation et surmonter tous les obstacles de sa vie.
7 vues0 commentaire