top of page

Chère petite âme

Chère petite âme, tu es venue par surprise, mon premier sentiment a été de la distance, pourquoi maintenant ? Je ne me sentais pas prête !


Et puis les jours passent et je commence à m’habituer à ton énergie, à savoir que tu es là au creux de mon ventre. Et si finalement c’est toi qui me manquais dans ma vie ? Vais-je te garder près de moi ?


Alors que ton petit corps a été évacué, ton âme est restée près de moi juste un instant, juste pour me soutenir ; et puis cet instant n’avait pas de date de fin, alors il s’est prolongé.


Ta présence je l’ai oubliée tellement elle s’est faite discrète, je me demandais même si tu allais revenir dans une autre grossesse, car tu me manquais.


Alors que sans le savoir tu étais déjà là avec moi avec moi depuis tout ce temps. Sans le savoir c’est moi qui te retenais. Sans le savoir en voulant effacer mon deuil ma souffrance, je ne l’avais pas pleinement vécu. Sans le savoir je freinais la possibilité d’une autre grossesse.


Aujourd’hui tu reprends ton envol, tu repars tranquillement reprendre ton chemin de conscience, poursuivre ton chemin d’âme. Je te rends ta liberté.


Je me relève, je suis grande, j’avance, je VIS.




Cette histoire est celle de tant de femmes, parfois les grossesses nous surprennent, et souvent les interruptions qu’elles soient « volontaires » ou « involontaires » sont tellement banalisées qu’à force elles n’ont pas pu être acceptés.


OUI ça fait MAL.


Que ce soit un avortement, que ce soit une « fausse » couche, même si la grossesse était surprise on a le droit d’être triste. Et si nous lâchions cette culpabilité pour passer à autre chose ? Seule ou accompagnée, il est toujours temps de panser cette blessure.



𝐌𝐚𝐫𝐢𝐨𝐧 𝐃𝐨𝐮𝐥𝐚 𝐝𝐞𝐬 𝐞́𝐭𝐨𝐢𝐥𝐞𝐬 ⭐ 𝐓𝐡𝐞́𝐫𝐚𝐩𝐞𝐮𝐭𝐞 𝐝𝐞 𝐥'𝐚̂𝐦𝐞 𝐟𝐚𝐦𝐢𝐥𝐢𝐚𝐥𝐞

55 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


Los comentarios se han desactivado.
bottom of page