• Mamoune Spirit

Allaitement : stop aux 25 mythes

Dernière mise à jour : 15 févr. 2021

Si l’allaitement procure de nombreux bienfaits, beaucoup de mythes entravent sa promotion. Voici les 25 fabulations les plus courantes, totalement fausses sur l’allaitement.

1) Il ne créera pas de lien avec son papa

Allaiter permet de renforcer le lien avec sa maman sans exclure le papa. Au contraire en créant un lien fort avec sa maman, cela va s’étendre à la famille. Si le lien inconditionnel ne se fait pas avec la mère, il ne se fera pas forcément mieux avec une tierce personne, alors que s’il se fait avec la mère, il pourra se faire avec toute personne prenant soin du bébé. Lorsqu’on vit une expérience de lien inconditionnel, on peut le vivre avec d’autres, ce qui n’est absolument pas garanti dans le cas contraire, la blessure d’abandon pouvant prendre le dessus. De plus, il y a plein d’autres activités que le partenaire peut faire pour créer un lien avec son bébé. Dans notre famille, les premiers mois le change et le bain étaient uniquement destiné au papa, afin de créer cette intimité. Mon fils est très lié à son papa.


2) Tu n’as pas assez de lait / il n’est pas assez nourrissant

Lors des pics de croissance, le bébé passe beaucoup de temps au sein, et ils deviennent mous. Cela ne signifie pas que le problème provient du lait. Le lait maternel sera toujours ce qu’il y a de plus nourrissant pour un bébé. Il est très digeste (contrairement à l’artificiel) et du coup le bébé peut téter aussi souvent qu’il souhaite. La quantité de lait s’adapte à la stimulation. Les bébés sont différents, et certains font de grosses tétées et d’autres des tétées fréquentes. Ces indicateurs peuvent vous rassurer : la déglutition de votre bébé lorsqu’il tète, ses couches bien mouillées et sa prise de poids régulière. En cas de doute, consultez une spécialiste certifiée ibclc.


3) S’il ne fait pas ses nuits c’est de la faute à l’allaitement

Souvent cette remarque est suivie de la proposition de lui donner un biberon artificiel ou pire d’ajouter de la farine pour le « caler ». C’est vrai que beaucoup de bébés allaités se réveillent la nuit, parfois de longs mois, mais cela peut également être le cas d’un bébé non allaité. Un bébé tète aussi parfois pour se réconforter. Pour la maman qui allaite et fait du cododo, il est plus facile de se rendormir qu’un bébé non allaité, elle n’a pas besoin de se lever et les hormones de l’allaitement facilitent l’endormissement. J’ai été allaité et je faisais 6 heures d’affilée dès la sortie de la maternité, et des nuits complètes dans les premières semaines de vie.

4) Cela fait mal

Normalement allaiter ne fait pas mal. Une légère irritation peut survenir dans les premiers jours, comme les seins n’ont pas l’habitude d’être dans la bouche d’un bébé plusieurs fois par jour. Le remède efficace est l’application de votre lait sur vos seins après chaque tétée. Si cela fait mal, il y a forcément une explication. Soit le bébé est mal positionné ou soit sa succion n’est pas efficace (par exemple freins de langue/lèvre…) dans ce cas, une consultation avec une spécialiste certifiée ibclc est recommandée.


5) Avec le boulot il est impossible de continuer

C’est vrai que la reprise juste après les 10 semaines de congé maternité, complique la poursuite de l’allaitement. Lorsque l’on peut il est préférable de repousser la reprise avec des congés vacances, ou un congé parental. Mais lorsque l’on n’a pas ce choix, il est tout à fait possible de continuer son allaitement en tirant son lait régulièrement. Dans le code du travail, l’employeur doit mettre à disposition une salle où la maman peut tirer son lait, et peut y consacrer 1h par jour non rémunéré. Dans la réalité c’est souvent difficile, et la loi est prévu uniquement jusqu’au 12 mois. Lors de ma reprise aux 12 mois de mon fils, je profitais de ma pause déjeuner pour tirer mon lait dans un espace fermé, sans le mentionner à mes collègues. Vous n’êtes pas tenue de divulguer votre vie privée.

6) Les préparations commerciales pour nourrissons sont aussi bénéfiques

Outre les nombreux composants présents uniquement dans le lait maternel, sa composition est personnalisée pour le bébé et change selon son âge, le moment de la journée, la chaleur, son état et celle de sa maman. Ce qui n’est pas le cas de la préparation commerciale.


7) Cela va nuire à ta sexualité

Après un accouchement il est fréquent de vivre une baisse de libido, allaitement ou pas. La femme n’est pas l’objet sexuel de l’homme. Laissons le temps à la femme de récupérer et de redécouvrir son corps. Ce moment peut être propice à réinventer le couple avec des petits moments de tendresse simple, massages, mots doux, bouquet de fleurs... Quand le bébé dort dans la même pièce que les parents, cela permet de créer de nouvelles initiatives, une douche ensemble par exemple, ou câlin sur le canapé.

8) Tu ne peux pas allaiter en public

La sexualisation du corps de la femme et notamment sa poitrine dans notre société actuelle entache la vision de l’allaitement. S’il est accepté que les femmes mettent des décolletés, il paraît incroyable que certaines personnes soient gênées de voir une femme allaiter. Déjà lorsqu’on utilise des vêtements d’allaitement, ou le système de débardeur en dessous de son tee-shirt, cela ne laisse rien entrevoir. Si les passants sont gênés, c’est à eux de détourner le regard. Si un établissement vous demande d’allaiter aux toilettes ou de sortir, c’est illégal. Aucune disposition générale et nationale ne prohibe l'allaitement dit 'en public’. Le terme ‘public’ n’est pas vraiment approprié, ce n’est pas un spectacle donné par la femme, il s’agit juste de répondre aux besoins vitaux de son enfant.

9) Mes seins sont trop petits

La quantité de lait produite n’est pas proportionnelle à la taille des seins. Les femmes ont des capacités de stockage différent, mais le bébé s’adaptera toujours avec le nombre de tétées.

10) Cela abime les seins

C’est la grossesse qui peut jouer sur l’aspect des seins avec les fluctuations importantes du volume, ainsi qu’un sevrage trop rapide. Un allaitement et un sevrage naturel ou progressif sont sans risque. Par contre le tabagisme entrave l’élasticité de la peau. Malgré mon allaitement non écourté, ma poitrine ne s’est pas abîmée, elle s’est même embellie.

11) Si tu as une césarienne / accouche prématurément c’est impossible

La césarienne et l’accouchement prématuré sont deux facteurs qui compliquent la mise en place de l’allaitement, mais l’impossible n’existe pas. Il est important de ne pas donner de complément artificiel au bébé (sauf cas très particulier et après avoir essayé d’autres solutions), et d’utiliser des contenants adaptés si on doit donner au bébé du lait maternel tiré. Gardez votre objectif en tête, et vous réussirez. N’hésitez pas à vous aider de professionnels compétents (consultante certifiées ibclc).

12) Dès que le bébé a des dents / 6 mois il faut arrêter

La recommandation est d’allaiter exclusivement pendant les 6 premiers mois, ensuite de continuer si vous en avez envie jusqu’aux 2 ans, et si vous le souhaitez jusqu’au sevrage naturel. Lorsque les dents poussent, le bébé peut se mettre à pincer. Ce n’est pas une généralité, et cela ne dure pas longtemps. Il suffit de lui retirer le sein doucement en lui expliquant.

13) Il sera toujours collé à toi et capricieux

Déjà les caprices n’existent pas tout petit. Un bébé s’exprime avec les moyens dont il dispose donc pleure s’il sent qu’il est entendu. Si les bébés sentent que personne ne répond à leur appel, forcément au bout d’un moment ils s’enfermeront dans un silence et enfouiront leurs émotions. C’est tout à fait naturel qu’un bébé ait besoin de sa maman, d’être porté et rassuré. Plus vous répondez à ses besoins, plus il développe un sentiment très fort de sécurité et de protection face au monde qui l'entoure, indispensable pour grandir et pour devenir autonome et indépendant.


14) Tu n’auras pas assez de lait pour des jumeaux, triplés

Il est tout à fait possible d’allaiter des jumeaux et même des triplés, même si c’est une organisation à prendre (mais il en est de même avec l’artificiel). La production de lait s’adapte à la stimulation, et donc vous en produirez plus qu’avec un seul bébé. Vous pouvez utiliser le tire-lait en complément pour tirer votre lait.

15) Il sera impossible de le faire garder en crèche / par une nounou / assistance maternelle

Dans la majorité des crèches, le lait maternel est autorisé. Si une nounou ou assistante maternel refuse de donner votre lait à votre bébé, vous n’avez pas trouvé la bonne, changez. Mon fils a été gardé pendant plusieurs mois par une nounou qui acceptait parfaitement de lui donner mon lait.

16) Il faut préparer les seins dès la grossesse

Il n’y a aucune préparation physique, massage, application de crème à effectuer sur les seins pendant la grossesse. Par contre apprendre les principes pour un allaitement serein à partir de sources fiables est bénéfique.

17) Je n’ai aucun colostrum qui coule pendant ma grossesse

Certaines femmes ont du colostrum pendant la grossesse, d’autre non, cela n’indique rien. Personnellement je n’ai eu aucun colostrum pendant la grossesse, et dès la première tétée il était bien présent.

18) Je ne mange pas assez équilibré

Même dans les pays touchés par la malnutrition les femmes produisent du lait. Néanmoins pour votre santé et celle de votre enfant, car les éléments passent dans le lait, il est préférable d’adopter un régime le plus sain possible (aucun ou le minimum produits transformés, le maximum de fruits et légumes de préférence locaux, de saison et biologique). Mais ceci n’est pas spécifique des femmes allaitantes, ce devrait être le cas pour le tout le monde.

19) Je fume je ne peux pas allaiter

Il est évident qu’il est préférable de ne pas fumer durant toute la grossesse et l’allaitement. Pour le bébé il est vaut mieux être allaité par une fumeuse, que recevoir uniquement des produits artificiels. Si vous souhaitez arrêter, l’hypnose est très efficace.

20) J’ai envie de pouvoir boire de l’alcool

Pendant la grossesse, l’alcool est à éviter totalement. Les avis divergent concernant l’allaitement, à vous de juger ce qui vous semble pertinent. Certaines études montrent qu’une consommation résonnée est compatible. Ce n’est bien sûr pas le moment de se prendre une cuite, si votre enfant est avec vous. Et c’est exactement la même chose si vous n’allaitez pas, si vous gardez votre enfant vous devez toujours rester maître de la situation, n’est-ce pas ?

21) Ton bébé va avoir des caries

Le lait maternel n’est pas cariogène. Une étude, faite sur des enfants âgé de 2/3 ans, n’a pas trouvé de corrélation entre la présence de caries et le fait d’avoir été allaité plus de 12 mois, ni avec le fait d’être endormi au sein. Lorsque votre bébé commence à avoir des dents vous pouvez lui acheter une petite brosse à dents et lui brosser avec de l’eau. Je vous conseille de bannir les sucres (hors fruits) aussi longtemps que vous pouvez, le sucre étant responsable de carries mais également de nombreux méfaits.

22) Il faut manger beaucoup de produits laitiers

Si vous en avez envie, vous pouvez manger des produits laitiers, mais cela n’a rien d’obligatoire. C’est une aberration de notre mode d’alimentation, aucun mammifère ne consomme de produits laitiers passé le sevrage, qui plus est le lait d’un autre animal. Le calcium est présent dans beaucoup d’autres produits plus assimilables par l’organisme comme les légumes verts et les oléagineux (amandes…).

23) J’ai des prothèses mammaires cela ne va pas fonctionner

Les chirurgiens font attention aux canaux lactifères. Il est extrêmement rare que tous les canaux des deux côtés ne fonctionnent plus. J’ai une amie qui a des prothèses et qui allaite sa fille depuis plus de deux ans.

24) J’ai envie d’un autre enfant rapidement

L’allaitement peut ralentir le retour de couche, mais beaucoup de femmes peuvent tomber enceinte en continuant leur allaitement. J’ai souvent entendu de la part de personnel soignant que je devais arrêter d’allaiter, si je voulais un autre enfant. Je savais que mon retour de couche viendrait, et je l’ai eu à 21 mois.

25) Passé un âge c’est malsain

Ce qui est malsain c’est les personnes qui voient un acte sexuel ou incestueux dans ce geste totalement biologique. Le sevrage naturel se situe entre 2 ans et demi et 7 ans. Un enfant commence à perdre ses dents de lait entre 5 ans et demi et 7 ans. Il n’y a pas de hasard si ces dents temporaires sont nommées de cette façon.





Attention aux personnels de santé, bien souvent ils n’ont pas de formations assez complètes, y compris les sages-femmes et même parfois certaines consultante en lactation classiques. Vous trouverez des conseils auprès des consultantes en lactation certifiées ibclc, des groupes de mamans leache ligue ou le groupe facebook « Allaiter en maternant ».

Ecoutez votre instinct maternel. Vous êtes la maman de votre bébé, celle qui l’a choisit, donc vous être celle qui le connaît le mieux.


J’ai rédigé tous les articles sur l’allaitement pour répondre aux mamans qui s’interrogent sur le choix d’allaiter, celles qui rencontrent des difficultés, mais également pour toutes ces personnes qui n’ont pas compris pourquoi j’allaite mon enfant. Je ne souhaite pas culpabiliser les mères non allaitantes. Chacune agit avec son libre arbitre, il est important de reprendre son pouvoir, et de ne pas se laisser dicter par la société, en assumant ses propres choix.


14 vues0 commentaire