• Mamoune Spirit

Allaitement serein : les grands principes

Dernière mise à jour : 30 oct. 2020


Les principes pour un allaitement réussi

Idéalement juste après la naissance, il faut poser le bébé sur le ventre de sa maman et le laisser seul trouver le sein, instinctivement il va réussir. Les seins produisent du colostrum, c’est une substance épaisse de couleur jaune-orangée riche en protéines, en vitamines, en sels minéraux et agents anti-infectieux, pauvre en sucres mais a des oligosaccharides (sucres rares) qui jouent un rôle dans la croissance de la flore protectrice de la muqueuse intestinale notamment avec le bifidus. Le bébé n’avale que quelques millilitres durant les premières tétées.

Entre le deuxième et le cinquième jour, le colostrum sera remplacé par un lait plus blanc et translucide, mais tout aussi riche et nutritif. La quantité de lait produite augmentera alors très rapidement. C’est la « montée laiteuse ».

Il est primordial de respecter le rythme de son bébé et de faire téter à la demande. Oubliez les anciennes méthodes où l’on espaçait de 3 / 4 heures. Au début dès les premiers signes d’éveil vous pouvez lui proposer le sein. Il est préférable de ne pas attendre que le bébé pleure. Les pleurs sont en effet le dernier signe de faim et signifient que l’enfant est en état de détresse. Au fur à mesure, vous serez communiquer avec lui pour comprendre lorsqu’il réclame. Il ne faut pas limiter le nombre ni la durée des tétées. Un bébé ne prend jamais plus de lait que nécessaire, il contrôle lui-même ce dont il a besoin.

La production de lait répond au principe de l’offre et de la demande, c’est-à-dire, plus les seins se videront, plus il y aura une production du lait. Il existe plusieurs positions pour allaiter : semi-assise (aussi appelée « position biologique »), madone, football et couchée. Vous pouvez utiliser un coussin d’allaitement pour vous aider.

Il est possible de ressentir de l’inconfort les premiers jours, car les mamelons sont plus sensibles. Généralement, la douleur passe très rapidement et n’est éprouvée que la première semaine. Si la douleur persiste, même après avoir corrigé la prise du sein, ce n’est pas normal. Je vous suggère de voir une consultante en lactation ibclc.

Après avoir téter le premier sein, offrez-lui l’autre sein s’il a encore faim.

Dans les premiers jours, semaines et idéalement au minimum les 6 premiers mois, le bébé allaité sera plus à sa place en cododo avec la maman, dans un berceau à côté ou dans le même lit. Stop au mythe de l’étouffement, la nature est bien faite, naturellement notre inconscient sait que le bébé est à côté de nous. Au contraire, dormir près de son bébé réduit les risques de mort subite du nourrisson.

Si vous devez vous absentez, confiez votre bébé à une personne de confiance, avec un petit stock de lait et les contenus adaptés à l’allaitement. Contrairement au marketing, aucun biberon ne réduit le risque de confusion. Il est plus facile de boire au biberon (le lait coule tout seul) qu’au sein où le bébé doit faire un petit effort. Une confusion peut amener le bébé à ne plus savoir comment téter, à s’énerver au sein, et provoquer une grève de la tétée puis conduire au sevrage. Voici les contenants que vous pouvez utiliser sans risque de confusion.

La tétine est également à proscrire. Au début le bébé a souvent un fort besoin de succion, en complément du sein vous pouvez lui donner le petit doigt. C’est mon mari qui s’en occupait durant les 3 premières semaines, après mon fils n’en a plus eu besoin. Les bouts de sein sont également à éviter.

Il faut donner au nourrisson aucune autre alimentation solide ou liquide avant qu'il n'atteigne l'âge de 6 mois. Même en cas de canicule, votre lait contient assez d’eau et le bébé tétera plus souvent.

Vérifier s’il boit assez

C’est une inquiétude des plus courantes, quelques repères permettent de vérifier que votre bébé boit assez :

· À partir de l’âge d’une semaine et durant le premier mois, votre bébé mouille de 6 à 8 couches chaque jour, et au moins une selle le premier mois. Après le premier mois, il mouille de 2 à 5 couches chaque jour, et les selles peuvent survenir moins souvent (de plusieurs par jour à une tous les 3 à 7 jours).

· Votre bébé tète souvent : 8 fois et plus en 24 heures les premiers mois. Avec l’âge, elles deviendront plus courtes, plus espacées et plus satisfaisantes.

· Vous l’entendez ou le voyez avaler

· Son poids augmente régulièrement (ce n’est pas le poids qui compte inutile de le comparer à d’autres bébés, mais la courbe elle doit être assez régulière)

· Il semble satisfait et détendu après la tété

· Vos seins sont plus mous après la tétée (des seins mous ne signifient pas qu’il n’y a pas assez de lait, parfois lors de pics de croissance par exemple le bébé augmente la fréquence pour stimuler la production de lait)

Les obstacles à l’allaitement

Si l’allaitement est naturel pour une partie des femmes et leurs bébés, parfois il peut s’avérer plus difficile à mettre en place. Plusieurs facteurs perturbent une bonne mise en place de l’allaitement.


La césarienne en séparant le bébé de sa maman les premières minutes entrave cette rencontre. Dans ce cas, le bébé peut être confié en peau à peau au partenaire, en attendant que la maman récupère. Il ne faut pas lui donner de complément.


La péridurale ou tout autre type de médicament ingéré par la maman ou le bébé, dérègle également les reflexes du bébé. Dans ce cas s’il est dans les vapes, il faut être patiente et ne pas lui donner de complément.


Les freins de langue et/ou de lèvres restrictifs chez le bébé entrainent une mauvaise prise du sein qui provoquera probablement des crevasses. Si vous avez des doutes, consulter un personnel de santé formé à la détection des freins (renseignez-vous sur le groupe Facebook « Allaiter en maternant »)


Attention aux personnels de santé, bien souvent ils n’ont pas de formations assez complètes, y compris les sages-femmes et consultante en lactation classiques. Vous trouverez des conseils auprès des consultantes en lactation certifiées ibclc, des groupes de mamans leache ligue ou le groupe facebook « Allaiter en maternant ». Ecoutez votre instinct maternel. Vous êtes la maman de votre bébé, celle qui l’a choisit, donc vous être celle qui le connaît le mieux.

Les pics de croissance

Aux environ de 3/6/9/12 jours, semaines et mois des pics de croissances surviennent. Votre bébé réclame alors plus souvent à boire, parfois toutes les heures. Certaines mamans doutent de la qualité de leur lait, il ne faut pas s’inquiéter. La production de lait s’adapte aux besoins de votre enfant. Ces moments ne durent que quelques jours, mais peuvent être épuisants. Reposez-vous donc bien lorsque vous le pouvez.

La conservation du lait

Bien sûr, le lait maternel est meilleur frais, lorsqu’il est bu directement au sein. Cependant, il se réfrigère et se congèle bien. Ces durées ne sont pas cumulatives.


Quelques conseils bonus

Allaiter est un acte de confiance, confiance en soi, et dans son bébé. Cela permet d’apprendre à décoder son bébé, de comprendre les signes, de suivre nos intuitions.

Si l’allaitement est une expérience extraordinaire, cela est également fatiguant, c’est pourquoi il est important pour tenir sur la durée de se préserver et de trouver des moments pour soi. Après les deux premiers mois, une fois par semaine je m’absentais 2 à 3h pour aller faire de l’aquagym et me détendre au hammam sauna. Cela me permettait de m’évader, et quand je revenais j’étais boostée d’énergie. Les premiers mois le dimanche matin le papa me laissait dormir et s’en occupait pendant 2 à 3h. A vous de trouver votre équilibre.

J’ai rédigé tous les articles sur l’allaitement pour répondre aux mamans qui s’interrogent sur le choix d’allaiter, celles qui rencontrent des difficultés, mais également pour toutes ces personnes qui n’ont pas compris pourquoi j’allaite mon enfant. Je ne souhaite pas culpabiliser les mères non allaitantes. Chacune agit avec son libre arbitre, il est important de reprendre son pouvoir, et de ne pas se laisser dicter par la société, en assumant ses propres choix.
7 vues0 commentaire