A toi qui as vécu la "fausse" couche

Je m’adresse à toi chère femme qui a subi la terrible épreuve de la fausse couche comme moi. Je te dédis ces mots.


Peut-être es-tu tombé sur des professionnels de santé ou des proches qui ne t’ont pas comprise, qui t’ont dis que cela arrive souvent, que le fœtus avait une anomalie, que la nature est bien faite, que tu en auras un autre. Toutes ses phrases toutes dites qui enfoncent et ne sont pas utiles. Ici tu ne m’entendras pas parler de raison mais de cœur.


Dès que l’on apprend l’heureuse nouvelle de notre grossesse on se projette, on imagine notre gros ventre, notre bébé, notre vie de maman. Lorsque l’on comprend que c’est terminé, la projection ne s’arrête pas net.


Parfois c’est aux toilettes, dans la douche, lors de l’échographie, et on ressent un vide immense, une douleur forte à la poitrine, la gorge est serrée.

Parfois on n’a même pas pu annoncer à nos proches que nous étions enceinte, et c’est terrible de ne pas pouvoir montrer au grand jour sa peine, de devoir annoncer directement la mort avant même la vie.

Saches que tu n’es pas seule. Avec moi, tu es entendue, comprise. Tu n’as pas à te cacher pour pleurer, crier si tu en as envie.


Tu peux te sentir en colère, triste, déçue, incomprise, penser que c’est injuste. Tu as le droit de vivre ces émotions intenses. Tu peux aussi parfois ressentir des sentiments ambivalents lorsqu’autour de toi tu apprends les grossesses des autres, et voient les bébés s’accumulés.


Je te souhaite de tout cœur bon courage, bon rétablissement, et plein de bonheur pour la suite. Car oui il y a une suite et elle sera plus douce, plus agréable.

Cet épisode est une force et donne l’occasion ensuite de profiter à fond des nouvelles surprises que la vie nous offre.


Pour t’aider dans ta guérison et apaiser ton cœur, tu trouveras sur ma chaine YouTube une playlist fausse couche qui contient des conseils, méditation, hypnose, affirmations positives. Je propose aussi des communications subtiles pour avancer, comprendre, et si tu le souhaites.


Si tu as besoin de parler, de déposer et d’échanger sur ce que tu vis, laisse un message, je serai ravie de te lire et de te répondre.


N’hésite pas à partager à toutes les femmes qui ont vécus la même chose, parfois même des années plus tard, la souffrance est encore présente si elle n’a pas pu être accueillie correctement. Prends soin de toi. A bientôt.

2 vues0 commentaire